La présence du château est attestée dès le XIIème siècle, il occupe une place stratégique dans le Maine car c’est un château qui garde la frontière des duchés de Bretagne et de Normandie.

En 1417, les anglais l’auraient en partie détruis, depuis 1404 le château est aux mains de Charles de Vendôme, mais ses terres sont confisquées en 1420 par le dauphin Charles (futur roi Charles VII) car il s’est allié avec l’ennemi.

C’est Jehan de Vaux capitaine de Mayenne qui prend possession de la forteresse de Lassay.

En 1422, devant l’impossibilité de tenir le château face aux anglais qui occupent la Normandie, Yolande d’Aragon, comtesse du Maine et d’Anjou ordonne son démantèlement, il est courant à l’époque de neutraliser des châteaux en détruisant certaines parties pour éviter que l’ennemi s’y installe.

En 1452, Jehan II de Vendôme récupère les terres confisqués à son père et entre 1457 et 1458 fait reconstruire son château.

En 1462 ce seigneur est en procès au parlement de Paris avec les habitants du bourg au sujet du droit de guet auquel il veut les contraindre.Le château ayant été longtemps inefficace les sujets de Lassay refusent de se plier à l’obligation de monter la garde aux remparts.( Arch nat X2a,32, plaidoirie du 8 mars 1462)

Automne 1467, la basse Normandie est occupée par les bretons, la forteresse de Domfront distante de 23 km est occupée par l’ennemi. Pour protéger les frontières du Maine , Louis XI envoie Guérin le Groing tenir garnison à Lassay avec sa compagnie d’ordonnance.

En 1470, des travaux de maçonnerie assez important sont entrepris .Un dénommé Hubert Landry accusé et convaincu de divers vols est condamné à une amende et taxé « pour sa pauvreté » à la somme de 30sols et à servir comme manœuvre les maçons du chastel.

En 1485, Jehan Forget , maréchal ferrant de Lassay fait les ferrures des fenêtres de la tour de dessus le moulin.

En 1497, Jamyn Loret et Guillaume Canu , deux maçons refont les fossés et Emery Ogier refont le pont du chastel.

La proximité de la frontière bretonne et les incertitudes de l’allégeance du duché au roi de France explique l’entretien de l’aspect militaire de la forteresse. Elle illustre les modes de fortification de la fin de la guerre de cent ans, avec l’apparition des premières meurtrières adaptées à l’artillerie tout en maintenant des courtines hautes et contrôlées par de nombreuses tours.







Château de Lassay