La conquête anglaise.



Le Maine (le comté rattaché au duché d’Anjou) est un territoire carrefour entre la Normandie anglaise, le Duché de Bretagne indépendant et le domaine royal.
De plus La Duchesse d’Anjou, Yolande d’Aragon est la belle mère du dauphin Charles (futur Charles VII).
Par sa position géographique et son lien aux Valois, notre territoire apparait donc comme un point stratégique pour les belligérants.
Pour les anglais c’est le chemin de conquête vers la France armagnacs et pour les Français partisan du dauphin Charles,
c’est une zone de combat où l’on peut aisément opérer des coups de mains puis se replier en territoire royal.
Depuis 1418 Henri V (vainqueur d’Azincourt) a choisi de faire une conquête systématique du nord de la France
 ses prérogatives sont renforcés par le traité de Troyes de 1420 qui prévoit que le roi Charles VI de France
 après sa mort aurait pour successeur son beau-fils le roi d'Angleterre, Henri V.
 Il part de la Normandie, province anglaise dans deux directions, l’est vers Paris et le Sud vers le Maine.
 Il meurt en 1422, du mal de saint Fiacre (gastro infernale), selon le traité de Troyes, c’est son fils qui hérite du royaume de France.
 Le fils d'Henri V, âgé de dix mois, est proclamé « roi de France et d'Angleterre » sous le nom d'Henri VI. Le duc de Bedford ( frère d’ Henry V) assure la régence en France.
 La même année le roi fol (Charles VI) meurt. L’héritier coté français, le dauphin Charles est désavoué par son père et sa mère.
 Ses opposants lui donnent le sobriquet de roi de Bourges là où il s’est réfugié.

 Durant la décennie 1420, l’armée Armagnac du dauphin connaît deux grandes défaites à Verneuil sur Avre ( face aux anglais) non loin de Bellême
et à Cravant en Bourgogne ( face à une coalition bourguignon anglais).
 Fort de ces victoires, en septembre 1424, les anglais réunissent une armée et une puissante artillerie à Alençon (1500 hommes dont 600 archers).

Beaumont le vicomte( sur sarthe) est assiégé et tombe quelque jours plus tard,
Sillé capitule le 1 octobre 1424 tout comme les châteaux de la baronnie Tennie, Orthe, Courceriers et Rouessé vassé.
Le Mans ,ville forte aux remparts renforcés au début de la guerre de cent ans demande plus d’hommes pour être prise.
En juillet 1425, le comte de Salisbury (grand capitaine anglais) l’assiège, le siège commence le 20 juillet,
l’artillerie anglaise détruit les fortifications du coté de la cathédrale (les jacobins) et la ville tombe
 (il reste encore quelques boulets de bombarde à proximité de la cathédrale.)
 Le Mans doit payer 1000 livres de tribut, en août Salisbury est devant sainte Suzanne défendue par Loré qui capitule sous les bombardements.
 Louplande, la Suze, Malicorne tombent également , après le Mans c’est 36 places fortes du Maine qui rendent les armes ,
seul La ferté Bernard et Mayet résistent à l’envahisseur.



Lance à pied,Archers et coutiliers anglois lors d’une monstrée de la retenue de Matthew Gough, forteresse de Sainte Suzanne.

La vie quotidienne sous l’occupation.

Un témoignage d’époque celui de l’Evêque de Lisieux Thomas Basin qui traverse le Maine à l’époque :
« Nous avons vu les vastes plaines du Maine désertes et incultes,…, vides d’habitants, couvertes de broussailles et de ronces.
Tout ce qu’on pouvait cultiver en ce temps là dans ces parages c’était seulement autour et à l’intérieur des villes, places ou châteaux,
assez près pour que du haut d’une tour, l’œil du guetteur put apercevoir les brigands et donner l’alarme au son de la cloche ou de trompe… ».
Les Manceaux (habitant du Maine) ont fuit en Anjou et en Touraine, beaucoup de seigneur ont quitté la province pour ne pas être obligés de prêter serment d’obéissance à l’ennemi.
Ceux (nobles, paysans et clercs) qui restent doivent payer :
Les Appatis : taxe à l’occupant anglais en contrepartie de quoi les paroisses ayant payé étaient exemptes de pillages ( fixé à 12 saluts d’or , le double du revenu moyen d’une paroisse).
Sauf conduit : Ausweiss de l’époque imposé par les français comme par les anglais.
Bulette de ligeance :chaque feu ( foyer) devait la payer pour montrer son obéissance au roi anglais.
Elles permettent de montrer la chute de la population sur 145 paroisses on passe d’une estimation de 58 000 à 38000 habitants à la fin de l’occupation.( causes multiples : épidémies, pillages, exode…)